Le laboratoire cherche des outils et méthodes pour ré-inventer la fabrication des objets. En s'attaquant au secteur du nautisme, nous choisissons un milieu soumis à de grandes contraintes, extrêmement variées. Pour montrer que nos objets ont un intérêt, nous devons prouver qu'ils offrent des propriétés comparables aux objets issus de la fabrication industrielle classique. C'est un peu la clé de voûte de la démarche. Nous souhaitons donc appliquer les mêmes tests de résistance que les objets classiques. En les comparant on pourra savoir dans quelle mesure le procédé de fabrication 3D est intéressant, et nous pourrons nous servir de ces résultats dans la conception d'objets plus complexes, comme des éoliennes et des hydrogénérateurs, qui interviendra dans un second temps.


Fabriqués couche par couche, les objets risquent d'être très sensibles au cisaillement. Issus du maïs (PLA : acide polylactique), les objets risquent d'être très sensibles aux UV, ou à l'atmosphère marine:



Notre partenariat avec l'IUT de Carquefou nous a permis de prévoir des tests mécaniques. Nous allons donc fabriquer plusieurs prototypes pour évaluer leur résistance. Des éprouvettes de flexion et de traction, nous permettrons de comparer la résistance du PLA imprimé en 3D avec celle de PLA industriel. Si vous avez des suggestions, des moyens ou de l'expertise dans ce domaine, contactez nous: contact@lab-rev.org !


  • Marchandise Adrien
  • 01/03/2014